Se contenter de l’essentiel avec un menu tout cru !

Billets d'humeur

Pas besoin de faire vous faire un dessin, la thématique de mon menu du mois de juin parle d’elle -même ! Et oui, la saison des apéros en plein air, des terrasses bondées et des pique-niques improvisés bat son plein. Alors pas question de rester enfermé en cuisine ou de perdre son temps derrière les fourneaux. On sort ! Parce que se concocter des bons petits repas n’implique pas forcément de passer à la casserole. Vous l’aurez compris, ce mois-ci j’ai envie de cuisine crue !

D’ailleurs le cru est un sujet qui m’a déjà beaucoup inspiré, et je lui ai dédié un livre. Il y a plus de 18 ans, je m’interrogeais alors sur la meilleure façon de cuisiner un produit brut. Après avoir compilé 214 recettes, j’ai réalisé que la cuisine crue n’était, à quelques détails près, qu’une affaire d’intuition soupoudrée d’un soupçon d’instinct. Mais il faut respecter certaines conditions : la qualité et la provenance des produits, leur saisonnalité, et surtout un placard bien fourni d’assaisonnements et d’épices en tout genre ! Entre le jeu de texture, le vrai goût des aliments et la stimulation créative, pourquoi ne pas manger cru plus souvent ?

Commençons ce menu (presque) sans cuisson avec une entrée qui trône quasiment à chacun de mes repas d’été : ma salade de fenouil, anchois, citron et parmesan. Pour cette recette, je joue avec une association simple et très savoureuse : le croquant anisé du fenouil, le salé de l’anchois et juste ce qu’il faut d’acidité.

Pour les fins amateurs de viandes, je vous propose une recette 100% carnivore : un carpaccio de faux-filet aux graines brûlantes. Bien que destiné à être rôti ou grillé, j’ai choisi ce morceau noble pour sa légèreté et son goût si fin, deux qualités idéales pour le savourer en carpaccio. Mais ce qui exaltera le goût de la viande, c’est cette sauce faite d’un mélange de graines légèrement torréfiées et d’huile de sésame.

Sinon, je vous propose une option exotique avec ma salade de légumes croquants aux crevettes et lait de coco. Croyez-moi, la puissance des épices associée à la douceur du lait de coco feront des merveilles. Cette salade est selon moi, le parfait exemple d’une recette conçue pour être déguster à la minute et sans trop se fouler.

Vous voyez ? Loin d’être une preuve de fénéantise, la cuisine crue est au contraire met en lumière votre ingéniosité culinaire !