Mes « coups de cœur » à Londres

Billets d'humeur

Il faut à peine de 2 heures de train depuis Paris pour se rendre à Londres. Et pourtant, c’est un vrai dépaysement à chaque fois. Le temps d’un weekend en famille, j’ai fait le plein d’accent so British, de tendances food exotiques… et d’un peu de pluie ! Et entre deux pauses gastronomiques, Gaïa a « tenté » de prendre d’assaut le Palais de Buckingham, et nous sommes allés voir l’exposition Dior, installée au Victoria & Albert Museum (après son succès au Musée des Arts Décoratifs à Paris). Il y a tellement de bonnes raisons de traverser la Manche, n’hésitez plus !

Voici donc mes 3 adresses fétiches du moment, toutes situées dans le quartier de Piccadilly Circus, et qui pourront sûrement vous inspirer pour votre prochaine escapade !

The Wolseley :
Oubliez l’Hôtel Ritz – dont Escoffier fut le chef et où Margaret Thatcher rendu l’âme – au profit de son voisin au 160 Piccadilly. Du petit déjeuner au dîner, sans oublier l’after non tea, le Wolseley nous plonge dans la Belle Epoque londonienne, alors que cette bâtisse grandiose servait d’écrin aux automobiles éponymes. Au coin de Hyde Park, à deux jets de pierre des théâtres, se trouve THE brasserie de Londres. Le décor est majestueux, le service affable comme au bon vieux temps et les œufs Bénédicte irréprochables. A chaque passage à Londres, j’y vais avec les enfants qui sont toujours les bienvenus. Ne repartez pas sans acheter un peu de leur thé Earl Grey maison, for God’s sake !

Coya :
Particularité des restos de Londres : les plus à la mode sont souvent les meilleurs. Qui a dit que les Anglais n’avaient pas le sens de la gastronomie ? Partis de rien de ce côté-là (eux-mêmes ne le nient pas), ils accueillent les cuisines du monde entier avec un savant mélange d’ouverture d’esprit, d’exigence technique et d’opportunisme. Le résultat : Coya, un resto andino-péruvien, où les tacos se mangent en version mini (has been les sushis ?), le guacamole se prépare minute devant vous façon tartare, et le porc confit effiloché vient se nicher dans des brioches vapeur vietnamiennes (banh bao). Andin de loin mais séduisant de près tant la musique, l’ambiance, la déco concordent à vous tirer de votre quotidien pour vous faire vivre ce que les Anglais appellent « an experience ». Attention, règle d’or des restos trendy à Londres : numéro de carte de crédit à la réservation et table dispo 2 heures, pas plus. À 20 h 30, nous étions sortis… là aussi les enfants étaient ravis !

Casita Andina :
Je vous l’avais dit, les Andes ont le vent en poupe à Londres. Moins chic mais plus authentique que Coya, la Casita Andina, petite maison aux couleurs flashy sur 3 étages est ouverte depuis un an et demi à Piccadilly. Après le succès de ses précédents restaurants, le chef Martin Morales, continue de faire découvrir aux 4 coins de Londres sa cuisine natale péruvienne modernisée dont le ceviche n’est qu’une petite partie. Réjouissant !

Les adresses à retenir :

The Wolseley
160 Piccadilly, St. James’s, London W1J 9EB, Royaume-Uni
www.thewolseley.com

Coya
118 Piccadilly, Mayfair, London W1J 7NW, Royaume-Uni
www.coyarestaurant.com

Casita Andina
31 Great Windmill St, Soho, London W1D 7LP, Royaume-Uni
www.cevichefamily.com

Victoria and Albert Museum
Cromwell Rd, Knightsbridge, London SW7 2RL, Royaume-Uni
www.vam.ac.uk