LE NOËL DES RÉGIONS – samedi 22 décembre 2018

Actualités Les Carnets de Julie

C’est Noël ! Et quand on se pique de gastronomie, quand on aime la bonne chair et le partage, on ne peut pas passer à côté d’un beau repas de réveillon. Pour l’occasion, Julie a fait venir des amis de toute la France pour les réunir autour de sa table et partager des plats, des souvenirs, des savoir-faire mais aussi des produits exceptionnels : comme les huîtres de Florie Tarbouriech qu’elle élève dans la chaleur des eaux méditerranéennes ou encore du veau tigré, une viande unique au monde et typique de la Corse dont Jacques est le seul éleveur français. La Bretagne est à l’honneur également, avec des Saint-Jacques, un produit de saison en ces fêtes de Noël, que Yann Kersalé, artiste de renom, flambera au vermouth. Nous dégusterons aussi du fromage de brebis du Gers que fabrique Carine, accompagné d’un pain rustique façonné à l’ancienne par Jérôme, venu lui de Côte-d’Or. Enfin, un pâté en croûte d’anthologie trônera fièrement au milieu de la tablée grâce à Sébastien. Bref, des produits de fête pour un repas de Noël exceptionnel autour d’amis précieux qui se terminera avec une bûche haute couture créée par le maître pâtissier-chocolatier Pierre Hermé ! Joyeux Noël !

Toutes les recettes de l’émission :

Regardez l’émission du 22 décembre en replay sur le site officiel des Carnets de Julie

Jacques Abbatucci : descendant de l’une des plus anciennes familles corses, Jacques et ses deux de ses frères, Jean-Charles et Henri, font perdurer le savoir-faire familial lié à l’élevage et à la vigne. Quand sa grand-mère disparaît il y a une quinzaine d’années, Jacques hérite de trois vaches corses et mène depuis son élevage de vaches tigres jusqu’à l’indépendance énergétique et fourragère dans le respect de l’environnement. Il s’agit d’une race endémique de la Corse.
https://vachetigre.com/

Alain Baraton : il entre comme aide-jardinier au Parc de Versailles en 1976 et devient jardinier en chef du domaine national de Trianon et du grand parc de Versailles depuis 1982. En parallèle, il tient une chronique sur France Inter et dans La Quotidienne sur France 5. Il est également l’auteur de nombreux livres sur les thèmes du jardinage, des plantes et de Versailles.

Carine Baylocq : bergers transhumants, Carine et son mari Mathieu proposent des tommes fermières au lait cru et entier de brebis qu’ils fabriquent selon une recette ancestrale que Mathieu a appris de ses grands-parents béarnais. Ils élèvent un troupeau de brebis (race béarnaise) le plus naturellement possible, l’herbe étant la nourriture principale de leur alimentation. Les Baylocq veillent sur un troupeau de 250 bêtes et une cinquantaine d’agnelles dont la totalité du lait est convertie en fromages. Pour le repas, Carine a rapporté une tomme de printemps plutôt affinée et forte en goût, et une tomme d’estive, plus onctueuse.
http://www.estives-bearn.com/portfolio/carine-mathieu-baylocq/

Jérôme Bruet : boulanger en Côte-d’Or dans le village de Sacquenay, Jérôme a élaboré une recette authentique qui a fait de son pain une référence dans la région. C’est dans un rayon de 5 km autour du village que les céréales biologiques (blé, épeautre, seigle…) se développent de manière naturelle, sans produit chimique et dans le respect des sols. En résulte une farine si particulière qu’elle confère aux pains un goût unique. Chaque jour, 1 000 pièces de pains sont dorées au feu de bois dans son fournil.
https://www.leschampsdudestin.com/

Philippe David : entré au Château en 1987 comme tapissier, il s’est pris de passion pour les somptueux jardins et a commencé à travailler aux côtés d’Alain Baraton dans le potager du Hameau de la Reine. Tous les jours, il cultive les produits du potager et des différentes pépinières.

Sylvie Giono : fille cadette de Jean Giono née en 1934, elle a toujours vécu en Provence. Elle a reconstitué le cahier des recettes familiales, toutes influencées par cette région, l’huile d’olive et les herbes des collines, qui faisaient le quotidien et le bonheur de son père.

Pierre Hermé : dès son plus jeune âge, il passe beaucoup de temps avec ses parents boulangers-pâtissiers, et sait déjà qu’il veut lui aussi devenir pâtissier. D’abord apprenti chez Lenôtre, il fait son service militaire en tant que pâtissier au ministère de la Défense. Il devient ensuite chef pâtissier chez Fauchon pendant une dizaine d’années. Après un passage chez Ladurée, il fonde la maison Pierre Hermé Paris en 1998. En juin 2016, il est sacré Meilleur pâtissier au monde par l’Académie des World’s 50 Best restaurants.
https://www.pierreherme.com/

Yann Kersalé : ce Breton originaire de Douarnenez entre à l’École des Beaux-Arts de Quimper où il obtient en 1978 le diplôme national supérieur d’Expression Plastique et installe un atelier à Vincennes en 1983. Mondialement connu, c’est un artiste qui utilise la lumière pour faire de l’art, pour créer des ambiances et mettre en mouvement des espaces ou des constructions.
http://www.ykersale.com/

Sébastien Mayol : ce directeur commercial chez Lagardère est aussi un passionné de cuisine, et un perfectionniste qui a, malgré une vie bien remplie, décidé de passer 4 CAP : cuisine, pâtissier, charcutier traiteur et boulanger.

Florie Tarbouriech : depuis trois générations, c’est la même passion qui anime la famille Tarbouriech dans l’élevage de moules et huîtres depuis que le grand-père de Florie a démarré l’activité. Reprise par son père Florent dans les années 80, c’est tout naturellement que Florie a choisi de suivre cette voie-là. Elle gère notamment toute la partie commerciale.
https://www.tarbouriech.fr/