En mai, mangez ce qu’il vous plaît !

Billets d'humeur

Le mois de mai nous encourage souvent à faire ce qu’il nous plaît. Le soleil, moins timide et les jours qui rallongent sont une invitation à flâner davantage sur le macadam réchauffé des terrasses parisiennes ou assis dans l’herbe des jardins publics. Célébrons donc ce printemps qui s’offre à nous ! Et quelle meilleure façon que par un hommage culinaire à cette saison de renaissance de la terre, où le vert foisonne aussi bien dans les arbres que dans nos assiettes.

Courgettes, concombres, févettes, herbes aromatiques trouvent place sur les étals des marchés et m’inspirent des recettes où la fraîcheur croque un peu sous la dent, et qui trôneront fièrement sur ma table lors de l’apéritif ou dans mon panier à pique-nique.

Je commence par glisser le concombre entre deux tranches de pain de mie pour un sandwich so British. Enfin, pas tout à fait car j’y ajoute de la ricotta, typique de la botte italienne, ainsi que des copeaux de parmesan. Et si l’estragon vous déplaît, remplacez-le par de la menthe ou du basilic. Une chose est sûre, je ne lésine jamais sur la qualité du pain de mie, que je choisis incrusté de céréales.

Tiens, il m’en reste, je vais les préparer en tartines ! Toastée d’un seul côté, la tranche est alors prête à accueillir le fromage de chèvre, il se détend légèrement sous la douce chaleur des alvéoles du pain. Je dépose ensuite les févettes enrobées d’huile d’olive et de fleur de sel. Les fins bâtonnets d’oignon et la menthe ciselée finissent d’achever ce feu d’artifice. Un petit écrin de paradis culinaire qui fait de cette recette l’une de mes favorites.

Mais revenons un instant sur Terre, et notamment en Italie où il est tout à fait normal de trouver une « vieille godasse » appétissante. Et pour cause, il s’agit de la « scarpaccia » ! J’ai choisi de cuisiner ce plat toscan avec de jeunes courgettes, fermes et dénuées d’amertume, passées au four avec des herbes aromatiques et un onctueux mélange d’œufs, de farine et de lait. On obtient un petit trésor de saveurs, à mi-chemin entre flan et clafoutis.

Si vous êtes un adepte du « parlons peu, parlons bien », vous comprendrez qu’avec ces recettes, l’adage s’applique aussi en cuisine. Mettez-vous donc aux fourneaux et 20 minutes plus tard, vous serez déjà en train de partager ces entrées et apéritifs sous le soleil de cette fin mai.