header cru - copie

Que faire avec du cru ?

Billets d'humeur

Le printemps installé et l’été approchant, je me déleste facilement de mon four, mes plaques et mon micro-ondes pour me tourner plus volontiers vers des plats crus.

Et je ne suis pas la seule à aimer cette manière de manger ! De l’autre côté de l’Océan Atlantique, la « cruisine » déchaîne les passions depuis déjà quelques temps. En effet, des adeptes du cru sont à l’origine d’un phénomène qui prône une alimentation sans cuisson au-delà de 42°C. Pourquoi 42°C, me direz-vous ? Afin, de garantir aux aliments la conservation de l’ensemble de leurs enzymes, leurs vitamines, et leurs antioxydants contenus intrinsèquement. A la limite du végétarisme, cette tendance privilégie des produits végétaux et exclue les aliments d’origine animale si bien qu’elle séduit avec parcimonie.

Sans tomber dans cette pratique ascétique, on peut aussi s’adonner au « crudivorisme » du dimanche. Entrent alors en piste les multiples tartares, carpaccios, ceviches qui mettent en scène viandes et poissons bruts ou marinés. Ils rassasient alors tous les appétits en manifestant leur saveur dans un état primaire. Ces mets développent aussi la créativité des « cruisiniers » !

Alors, si le temps d’un déjeuner ou d’un dîner, vous rejetez ce qui vous rappelle le feu, que vous rêvez de fraîcheur et que vous vous sentez fatalement attiré par la réalisation d’un plat sans cuisson, laissez-vous tenter par l’une de mes 3 recettes :

Ne soyez pas frileux et poursuivez l’expérience avec mon ouvrage Tout cru, réédité aux éditions Livre de Poche (http://www.julieandrieu.com/livres/20-tout-cru-reeditions.html)