Le Comptoir

Billets d'humeur

Ca y est ! Il nous a fallu attendre une longue année pour voir réapparaître le prince de la « bistronomie » : Yves Camdeborde. Après un apprentissage hyper-accadémique, il fait le choix de l’indépendance pour créer un contact avec la clientèle et éviter la lourdeur des charges qui affectent les maisons étoilées. « La régalade » voit le jour au coeur d’un 14 ème ignoré, ce bistrot canaille où la part belle est faite aux créations, ne désemplit pas pendant 10 ans. Il vend à l’apogée du succès, avant l’épuisement, et déclare à la presse étonnée chercher un hôtel-restaurant pour ménager sa « vie de famille ». Après 1 an de recherche tous azimuts le voilà installé au coeur de Saint-Germain des Près, profitant du passage autant que de la belle clientèle, légèrement à l’abri du tumulte. La formule détonne dans le quartier : service continu le jour (les endroits de qualité sont rares dans la catégorie), menu unique le soir, à 40 euros, dans la jolie salle début de siècle, réhabilitée avec soin.

Cela peut paraître un peu cher pour un bistrot qui s’affiche fièrement comme tel mais face à la délicatesse des deux entrées, la qualité des produits utilisés (foie gras, araignée, pigeon), l’élégante vaisselle et le fringant plateau de fromage affiné par Monsieur Boursault, on se dit que l’on tient là, l’une des meilleures alternatives aux pompes de la gastronomie. C’est incontestablement l’affaire du moment, supplément d’âme compris. Pour prolonger le séjour dans cette heureuse maison, réservez l’appartement-terrasse situé au dernier étage, qui justifie à lui seul les 4 étoiles de l’hôtel.

Menu du soir avec pas moins de 2 entrées, 1 plat, fromage et dessert compris à 40 euros.

Le comptoir – 9, carrefour de l’Odéon – 75006 Paris – 01 44 27 07 97